Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Et voilà, un trail de plus !

Des paysages magnifiques, un temps menaçant mais qui finalement s’est avéré idéal pour courir. Entre Bois noirs, plateaux, hameaux isolés, joli village de Cervières, lac…les 21 kms du trail de Salles m’ont paru difficiles mais très agréables. Notre photographe, Maxime a pris plaisir à immortaliser certains lieux et moments, allant même jusqu’à faire de la macro sur les tranches de saucisson composant le ravito de l’arrivée ! (voir album).

Ce trail a de plus été l’occasion d’un séjour puisque ma petite tribu et moi-même sommes arrivés la veille. Je vous recommande un des gîtes de l’hôtel « Les Plagnettes », situé au bord du petit lac du même nom. Samedi soir, Baptiste et moi avons observé un chevreuil tout en admirant quelques rayons de soleil qui se couchaient sur le lac.

Dimanche matin, David nous a rejoints ainsi que mes parents : il y avait donc 5 supporters pour 2 capsules. Merci à eux car les autres coureurs étaient beaucoup moins entourés que nous et j’avoue que leurs cris d’encouragement (ou hurlement !) m’ont bien aidé !

Avant la course, j’ai eu l’honneur d’être interviewé par le speaker de la course et de pouvoir présenter notre chère Capsul’team dont le nom et la petite histoire sont aujourd’hui connus de tous ! (à surveiller : la fréquentation du blog et les nombreuses demandes d’inscription à venir !)

84 coureurs avaient choisi le parcours de 21 km (et une quarantaine de courageux celui de 42km avec 1300 m de dénivelé !!!!). J’ai apprécié de courir avec David, constamment devant moi mais que je m’efforçais de ne pas perdre de vue (dur dur ! c’est qu’il court le gaillard !!!). Finalement, nous avons fait un temps presque équivalent : 2h11 et des poussières (plus de poussières pour moi que pour David). J’avoue avoir été un peu surpris (mais pas déçu pour autant) par ce temps car le parcours comportait 175 m de dénivelé de moins que celui de Sail sous Couzan que j’avais fait en 1h57. Après réflexion je pense que le trail des Salles était plus difficile car sur l’ensemble du parcours s’enchaînaient grosses descentes puis grosses côtes : à peine avions nous le temps de souffler dans la descente qu’il fallait grimper. A Sail, le parcours consistait en une grosse côte suivie d’une longue descente permettant de reprendre des forces et d’accélérer. Dernière preuve : il se trouve que le vainqueur des deux courses est le même homme : il a mis 1h30 contre 1h20 à Sail. Si les champions eux-mêmes mettent plus de temps, les amateurs ont bien droit à un peu de rab !!!! (on s’encourage comme on peut !).

Enfin, cette fois ci, pas de malaise ! au lieu d’une hypoglycémie, j’ai bien cru même que j’allais faire une hyper- tant le plateau repas dégusté après la course était copieux et bon.

Merci encore à David d’avoir partagé cette course avec moi, à Maxime pour les photos, à mon père pour le film,  ainsi qu’à tous nos supporters et à toute l’équipe organisatrice du trail.

 

Lionel

Partager cette page

Repost0

Partenaires

 
Informatique de Gestion

 
Allégez votre équipement

 

Recherche

Liens