Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 12:11

Compte rendu de Jean Marc :

26/03/2016, nous voilà au week-end de pâques, we réservé pour le raid à Vallon, l'occasion , en plus du beau défi sportif , de passer un super we en famille.

Comme chaque année depuis 4 ans nous partons à plusieurs voitures le samedi matin (nous sommes 19)et nous arrêterons à Aubenas pour déjeuner.

Je suis à la fois excité, heureux et soucieux : cette année je n'ai pas trouvé de partenaire parmi les beaux frères ou neveux donc je me suis payé le culot de demander à mon cousin Jean Noël s'il voulait bien tenter l'aventure avec moi. C'était un peu présomptueux de ma part connaissant son niveau sportif et son palmarès : je ne suis pas sur de former un binôme qui lui convienne ; mais bon il a accepté bien volontiers et j'en suis heureux.Nous sommes inscrits sous le nom Jean Double 70. Pas franchement d'objectif si ce n'est de finir intact, de se faire plaisir et d'en doubler au moins 70 !

12h : arrivée à Aubenas, arrêt pour déjeuner à la cafétéria. Pas de pâtes disponibles au menu, je choisis poulet et riz. Côté alimentation j'ai fait attention toute la semaine, pas trop de charcuterie ni fromages, pas trop de crudités, intro progressive des féculents et bonne hydratation.

13h30 on reprend la route pour Vallon, 14h arrivée à la salle des fêtes pour récupérer les dossards , la puce , les plaques pour les vtt et toutes les infos de course. Le parcours est resté fidèle à ce qui était annoncé sur le site, pas de modifs de dernière minute en dépit de la météo. Au programme 44km et 1300 de D+ toutes disciplines confondues, un peu moins que les années précédentes mais cela suffira. Jean Noël et Corinne nous rejoindrons vers 17h30 directement à Odalys où nous avons loué 3 bungalows de 6 personnes.

Guillaume et Louis Antoine ont l'air en forme et semblent très affûtés contrairement à ce qu'ils disent, à priori ils ne se sont pas entraînés mais j'ai comme l'impression que c'est tout le contraire, on verra demain…

On rejoint Odalys , on récupère les draps à l'accueil où l'on commence à être connus , on s'installe dans les bungalows en s'entraidant pour décharger les voitures , puis on met couler le café et on s'installe en terrasse.Il fait super beau.

Je reçois un sms de Jean Noël qui me recommande avec humour de ne pas abuser des petits gâteaux, je le rassure. Ils seront là dans 1h comme prévu. En attendant on se rend au village en famille faire un peu de lèche vitrine.

Au retour nous installons les tables pour prendre l'apéritif tous ensemble, c'est plus convivial même si c'est un peu exiguë à 19 dans un bungalow pour6.

Jean Noël et Corinne arrivent peu après, on les présente à tout le monde. Ils sont venus avec le camion car Jean Noël a amené les VTT. On s'occupe de les équiper des plaquettes portant le numéro 347 qui correspond à notre numéro de dossard. Fragiles les plaques cette année, au premier rilsan Jean Noël la déchire un peu, du coup il la consolide au scotch américain.

19h-20h : apéritif en famille, on plaisante, on rit, cela fait du bien. Bien sûr pas d'alcool pour les « sportifs ».Ensuite chaque famille regagne son bungalow pour manger. De notre côté on s'est réparti les victuailles avec Jean No et Corinne, au menu crudités, pâtes et escalopes de dinde. On se répartit les tâches tout naturellement, Jean Noël s'occupe de la cuisson.

On mange tranquillement en bavardant et on termine vers 21h30. On programme les réveils pour 6h30. Avec le changement d'heure on dormira 1h de moins donc au lit dès 22h30.

J'ai du mal à trouver le sommeil, comme chaque année, je suis déjà dans l'épreuve du lendemain, un peu soucieux pour le canoë, c'est la partie du raid que j'appréhende le + car on ne maîtrise pas bien, je me suis documenté un peu sur les techniques de maniement de la pagaie double mais il va falloir le mettre en pratique correctement. Ma hantise c'est de se retourner et d'être transi par l'eau froide ce qui compromettrait la suite du raid.Je trouve enfin le sommeil vers 1h mais suis réveillé dès 4h, je tente de me rendormir en vain. Il pleut dehors ! Zut ça va glisser ce matin, il faudra être prudent !

6H30 le premier réveil sonne suivi du 2ème à l'étage. Jean Noël descend, il a bien dormi, tant mieux. On déjeune discrètement, malheureusement le réveil sonne de nouveau , je ne l'avais pas arrêté complètement, bravo c'est malin ! Isa est réveillée !

7H30 nous voilà prêts pour emmener les vtt au parc. On retrouve Guillaume Louis Antoine et Jean Paul, on charge les 4 vtt et nous voilà partis. Il tombe une petite bruine qui mouille bien. 10Min de route et nous voici au parc à vélo qui est bien plus joli et pratique que l'an dernier . Dépose des vtt + affaires de rechange et retour à Vallon pour s'équiper pour le raid. Presque tous sont réveillés

9H20 : on est prêts tous les 4. On fait une petite séance photo en tenue propre.Deux autres binômes seront en liste avec Steph et Gérald -Jérôme et Man comme les années précédentes. Ils logent entre potes à Labeaume, on les verra au départ.Il pleut toujours un peu. Didier nous emmènent à 1,5km de là en voiture et on finit de rallier le point de départ en trottinant pour chauffer un peu la monture.

Cette année on ne démarre pas de Vallon mais de Salavas , la grande majorité du tracé se trouve sur la rive droite de l'Ardèche sauf l'arrivée.On pointe à l'entrée de la place puis on poursuit l'échauffement sur une petite côte annexe. On n'a pas encore eu l'occasion de courir ensemble avec Jean Noël, il a l'air vraiment à l'aise en côte ! De mon côté ça va, les jambes sont au rendez-vous. Il pleut toujours, c'est pas drôle. On va essayer de partir un peu vite pour sortir du peloton avant la côte de 2km, mais pas trop non plus car il faut garder du jus pour la suite. En redescendant on croise Yves un bon collègue à moi venu nous encourager, c'est un costaud Yves il prépare les coursières de 104km ! On papote un peu. Jean Noël trouve quelqu'un de Chevrières (le monde est petit)

10h : cette fois ça y est, c'est l'heure du départ, On souhaite bonne course à Guillaume et Louis Antoine et on fait un signe à Steph, je démarre ma Garmin, le directeur de course nous donne quelques consignes et Top c'est parti !!! On se faufile parmi les 347 binômes , 1er km en 4'45 c'est bien on a déjà doublé pas mal de monde. On passe devant notre tribu de supporters qui nous acclame et fait chanter la corne de brume, cela booste avant la côte. Côté rythme cela à l'air d'aller pour nous deux, on dépasse Steph et Gérald puis un peu plus loin Guillaume et Louis Antoine , c'est bien car ils vont nous rattraper sur le reste des épreuves. Je suis un peu devant mais je vérifie la position de Jean Noël, il est à 10m seulement : surtout ne pas se perdre de vue ! Les km 3 et 4 sont plus difficiles car plus empierrés, escarpés et glissants, par endroit on marche un peu. Puis vient le plateau où l'on remet les gaz, ça colle toujours pour le rythme, on boucle les 8,2km et 300 de D+ en 45'50 pas mal ! Premier binôme de la famille et acclamés par nos supporters.

On s'équipe pour le canoë : gilets et pagaies doubles, on échange deux mots avec Corinne et Isa pour les rassurer, pour l'instant tout roule.On saisit une embarcation au hasard et on s'installe, Jean No devant moi derrière. J'essaie de mettre en pratique les techniques d'appel et de circulaire, c'est pas si simple mais on avance régulièrement sans demi-tour incontrôlé. On essaie d'être synchrones mais on voit bien que l'on se fait doubler régulièrement, c'est pas encore ça côté technique, Guillaume et Louis Antoine nous dépassent avec le sourire en coin, on poursuit nos efforts et on passe les 3 toboggans sans encombre ; on arrive sur la fin du parcours mais 100m avant l'arrivée on part à contresens suite à un choc sur un récif… pas facile en arrière ! On pagaie pour se remettre d'aplomb et on gare enfin le canoë sous les encouragements de nos fidèles supporters qui se mouillent et ne doivent pas avoir très chaud. Bilan 1h02 et 70 places de perdues environ mais c'est pas un problème, on est là pour se faire plaisir.

Petit ravitaillement et départ pour la rando-course, passage obligé dans une grotte avec un accès par échelle de corde, du coup ça bouchonne à l'entrée et on se refroidit!Puis on longe l'Ardèche sur un sentier empierré en dévers et Jean Noël, qui est passé devant cette fois, glisse par deux fois mais sans gravité. On attaque la grosse côte de 2km à environ 20 %, c'est dur on ne se tient pas, on s'accroche aux brindilles pour ne pas reculer ! Jean No s'en sort mieux que moi. Enfin on arrive sur le plateau. Je souffle profondément, elle m'a tué cette côte.Jean Noël a l'air bien, il relance devant et j'enchaîne, on redouble quelques binômes, c'est bon pour le moral. On arrive au parc à vélo juste derrière Guillaume et Louis Antoine qui ont l'air surpris de nous voir sur leurs talons.

10Min de pause , ravitaillement (céréales et fruits + hydratation) et changement de shorts et maillots histoire de se mettre un peu au sec. Et nous voilà repartis à vtt, un coucou à nos supporters en passant (Jean No pose la caisse de linge sale à Corinne) leurs encouragements soutenus nous reboostent.

On attaque par une petite côte sans méchanceté mais ça colle et ça gicle déjà .Passage dans la boutasse sous la route de Salavas comme l'an dernier puis nouvelle côte plus raide où l'on doit mettre pied à terre car c'est trop mou.Un peu plus haut c'est un plateau garni de genêts en monotrace mais ça roule, on arrive au ravito des 7km que l'on passe sans s'arrêter après s'être concertés.Côté rythme là aussi ça colle, j'étais passé devant en côte mais on inverse dans la descente car Jean Noël est plus hardi que moi.On progresse bien jusqu'au 13ème km où commence une longue grimpette très difficile où tout le monde met pied à terre.Impossible de doubler, c'est trop étroit, on prend notre mal en patience mais c'est long . Ca tire sur les mollets et cuisses de pousser le vélo, certains ont des crampes , nous pas encore mais cela commence à picoter.Enfin le plateau, on se faufile au milieu des genêts,le paysage est sympa mais on est pas là pour faire du tourisme...La pluie s'est enfin arrêtée. On s'arrête quelques minutes pour avaler une barre de céréales et une compote. Puis on se remet en selle pour aborder la descente dangereuse annoncée au briefing, je passe devant cette fois ci. Ca glisse , je manque de sauter dans un ravin mais je rattrape la monture.

Je me retourne, Jean No à l'air de galérer aussi, je m'arrête et le laisse me rejoindre puis on repart doucement, le but est de finir intacts.

Plus bas c'est tellement collant qu'on doit désengorger les passages de roues tous les 200m!Galère ! Les gens rouspètent. De retour sur la route on fait tomber toute la terre possible pour alléger le vélo et nettoyer la pignonerie. On arrive au bord de l'Ardèche dans un passage caillouteux plein de gros galets ronds. Ma roue avant se bloque, du coup je me crispe et prend deux méchantes crampes aux cuisses, aië, obligé de m'arrêter. Jean Noël qui était repassé devant s'en aperçoit et revient vers moi, il me conseille de me mettre accroupi. A ce moment là je vois passer Jérôme et Man, ils m'adressent un mot d'encouragement. Je m' étire un peu , ça va on se remet en route.

La fin du parcours a lieu sur les berges de l'Ardèche, certes au plat mais c'est très mou donc je démultiplie pour ne pas trop tirer sur les cuisses : 2ème plateau 1ère vitesse, l'idée étant de garder un peu de rythme.Je repasse devant, on rattrape Jérôme et Man qui ont l'air cuits. Malheureusement c'est au tour de Jean Noël d'avoir un petit coup de moins bien, je ralentis tout naturellement et le laisse me rejoindre.

On arrive dans le village de Vallon, c'est bientôt fini. Dernière petite côte et nous voilà dans la rue principale. On se remet à la même hauteur et on sprint un peu pour finir sous les applaudissements de toute la famille, quel bonheur !!! On est tout mouillé, tout sale mais ravis. Superbe aventure !

Finalement, malgré mes doutes avant l'épreuve je pense qu'on a formé un bon binôme . Tout semble facile et simple avec Jean Noël, à refaire donc.

Merci infiniment à lui et à Corinne, à Isa, Amélie, Alicia , à mes beaux frères et belles- sœurs, à mes beaux parents et neveux ainsi qu'à JP et Suzanne pour leurs encouragements.

Pour couronner le tout on se classe 131ème sur 347, mon meilleur classement en 4 participations. Guillaume et Louis Antoine sont 112ème, leur meilleure place également, Jérôme et Man 126ème, constants. Steph et Gérald sont un peu plus loin mais ont cumulé les incidents : renversement du canoë, crevaison, erreur de parcours, éclatement… bref les aléas du raid à Vallon.

Rdv en 2017 pour de nouvelles aventures !

"Je me permets de rajouter un petit commentaire pour confirmer que nous avons formé un très bon binôme, et je peux également dire que tout semble facile et simple avec Jean-Marc !

Que du bonheur malgré les difficultés du parcours et la météo !! "

JeanNO

Partager cet article

Repost0

commentaires

Partenaires

 
Informatique de Gestion

 
Allégez votre équipement

 

Recherche

Liens